Recherche : #1986

  •  - Par 
  •  - Par Anonyme

    Je me souviens du forum 3614 RTEL en 1986 et plus tard et de QBBS. A l’époque on bidouillait les minitels pour les utiliser comme modem, le minitel était gratuit et les modems chers. On les faisait même numéroter en générant des impulsions sur le relais de prise de ligne (J'en ai bousillé un a force de lui faire faire ça). 1200 bauds en réception 75 en émission! On partageait déjà les logiciels que l'on écrivait. C’était l’époque du génial Turbo-Pascal. C'était avant Internet. Quand Internet est arrivé vers 1995 mon fils de 12 ans m'a harcelé pour qu'on s'abonne, puis m'a faire découvrir Linux... Je n'ai plus quitté le libre depuis. Aujourd'hui mon meilleur computer est un Raspberry Pi. Je crois que la technologie peu faire évoluer les démocraties. Ne laissons pas les états nous en empêcher. Apprenons a nos enfants a coder.
    By the way message pour ARTE: Je travaille la plus part du temps a l’étranger et je n'ai pas accès a vos vidéos:
    Erreur
    Cette vidéo n'est pas disponible dans votre pays.
    Pourquoi ces F@#!%.. restrictions d'un autre age? pourquoi je dois hacker pour voir un service public? Vous avez dit copyrights? Go copyleft, commons creative licence... La BBC est visible dans le monde entier, Elle.
    Merci anyway

  •  - Par Anonyme

    Le fichier le plus important qu'il fallait télécharger après installation des couches TCP/IP était la base de donnée du dns. Je récupérais mon Domain.txt sur le ftp de ucsd.edu.... au prix des communications modem (300 bauds) entre la France et les USA, on ne faisait pas souvent de mise à jour... mais la croissance d'Internet de dépassait pas 1 ou 2 serveurs importants par mois.

  •  - Par Anonyme

    en hommage à Perec ?

    je me souviens qu'il fallait invoquer l'éditeur vi pour rédiger un email sous elm et que bm a été ma première UA "agréable à utiliser" (kudos to Bdale Garbee ! Tnks, dr OM)

    je me souviens qu'il fallait mémoriser tout le routage smtp pour expédier un courrier électronique. Les rares pièces attachées l'étaient au forma uuencode

    Je me souviens de Archie et plus tard de Gopher, les principaux outils de recherche de document avant l'arrivée du Web

    Je me souviens de l'époque ou une recherche sur le mot "sex" (in English please) vous donnait accès à des milliers de mémoires universitaires sur les amours des mouches drosophiles et autres études entomologiques

    Je me souviens de finger, seul service interrogeable qui indiquait les services accessibles sur un host

    je me souviens de "in addr arpa " et de l'inversion du nom canonique d'une adresse lorsque l'on souhaitait faire un "reverse"

    je me souviens du temps ou il fallait à peine deux heures à 1200 bauds pour récupérer la totalité du "domain.txt" d'un réseau Classe A...

    Je me souviens de l'époque ou le voussoiement était obligatoire sur les "mailing list" et autres conférences

    je me souviens de certains bannissements d'internet au seul prétexte que le "coupable" avait osé citer une entreprise commerciale au fil d'un message public

    Je me souviens que la License "unlimited user version" de TCP/IP sous OS/2 était vendue par Microsoft aux environs de 50 000 F

    Je me souviens que les utilisateurs de tcp/ip propriétaires achetaient leur stack ip fort cher (Trumpet, ftp software... )

    Je me souviens des "chat" en mode tty dans une fenêtre shell qui s'achevaient invariablement par un "unknown folder or filename"

    ...

  •  - Par Anonyme

    1986 : je reçois et installe les premières moutures "stables" (on était peu exigeants à l'époque) de The Nos, le tout premier tcp/ip gratuit et "open source" comme on dit maintenant. Nous sommes moins de 15 dans toute la France à nous échanger des datagrammes par radio. Les protocoles d'alors étaient un peu limités : ftp, Telnet, finger, tty-link, une fenêtre d'eavesdroping.... nous étions les rois du monde.
    Ah, un petit détail : outre l'émetteur-récepteur, il fallait posséder (entendons par "il fallait monter soi-même) un pad AX25 avec son processeur Z80. Nous échangions des emails et des fichiers à la vitesse affolante de 1200 bauds en tcp/ip over X25, ce qui, avec les accidents et le bruit protocolaire, nous faisait émettre à l'incroyable vitesse de 70 cps (caractères par seconde).
    Les archives sont toujours disponibles sur le site de l'auteur, Phil Karn, père du tcp/ip en question.

    Chaque utilisateur d'IP -on ne disait pas Internaute- possédait son propre numéro IP fixe, et offrait à la communauté ses propres services serveur et de routage. C'était le minimum requis pour que le réseau puisse fonctionner

    Depuis, on tente de m'expliquer qu'Internet a été inventé e France avec l'arrivée d'Oléane. C'est effectivement "un peu" vrai.

  •  - Par Anonyme

    En 1986, je commençais ma thèse en informatique. J'ai eu accès à mon premier ordinateur VAX sous unix qui était relié à Internet. Il était déjà possible de faire du mail. Par hasard, un jour, en voulant renommer un fichier, je tape la commande rn comme sur DOS au lieu de mv comme sur Unix. EN faisant ça j'ai lancé le lecteur de newsgroups (Usenet) et ça m'a ouvert tout un univers de conversations dans le monde entier sur tous les sujets possibles. A cette époque les meilleurs chercheurs en informatique discutaient sur ces réseaux. Je me souviens de discussions entre Bertrand Meyer, l'inventeur d'Eiffel et de Bjarn Stroustrup l'inventeur de C++. Par ces groupes transitaient le code des programmes open source (emacs, postgres) et déjà les premières fichiers d'images pornographiques.

Chargement...