Recherche : #1996

  •  - Par 
  •  - Par Anonyme

    1996 stage de fin d'étude d'ingé télécom au CNES, recherche spatiale française. Sujet : TCP/IP (le langage des Internets) sur un satellite expérimental... une révolution évidemment. Mais à un point que je n'imaginais pas : les questions des ingénieurs du spatial "Ok, mais ton TCP/IP, ça pèse combien et ça consomme combien d'électricité à bord ?"... hem, Internet, sur terre ou dans l'espace, une révolution je vous dis !

  •  - Par Anonyme

    En 1996, après mon service militaire qui était encore obligatoire, achat de mon premier PC. Un 166MHz avec un modem 33.6 Olitec et un abonnement d'un an chez Magic Online.
    Installation d'une prise téléphonique dans ma chambre et c'était parti pour de nombreuses nuits blanches sur la baguette et autres salons IRC...
    A l'époque la connexion se faisait via un numéro local, et la note France Télécom a vite explosé !
    Qu'importe, en quelques mois, cette fenêtre sur le monde m'était devenue indispensable mais elle m'a aussi permis de devenir un bidouilleur, à l'époque de Windows 95 il fallait souvent mettre les mains dans le cambouis.
    Deux ans plus tard, après un entretien pour un poste de technicien hotline, départ pour l'Irlande et début de mon aventure professionnelle avec AOL...
    Là-bas j'ai rencontré mon épouse à qui j'ai fait la cour pendant des mois par messagerie instantanée et e-mails.
    Internet, je lui dois ma vie d'aujourd'hui, mes amours et mon travail !

  •  - Par Anonyme

    Je me souviens d'une conversation où un de mes amis s'enthousiasmait :"tu te rends compte, avec le net, fini la misère intellectuelle, tout le monde aura accès à tout, les PVD même auront un accès plus simple aux réseaux mondiaux, le corollaire de la pauvreté culturelle et intellectuelle, soit la misère, va reculer"....
    On est en 2013, le livre numérique est une danger mortel pour la connaissance, les mômes dans nos lycées ont une culture fondamentale qui régresse, l'analphabétisme progresse et internet est une catastrophe cognitive de la façon utilitaire et marchande dont il est utilisé.

  •  - Par Anonyme

    Alors, alors... Deux souvenirs.
    Fin 1996 je prends un nouveau poste avec plusieurs missions dont celle-ci qu'on m'explique : il y a aussi un bulletin d'information à mettre au point chaque mois, le fichier est informatique et quand la maquette est au point, tu l'envoies aux collègues du centre régional, c'est transmis à distance. ??????À distance ? Ce que je fais ici sur l'ordinateur se retrouve là-bas ? Par la voie des airs ? Sentiment de magie ! Je ne suis même pas sûre que le mot Internet ait été prononcé.
    Quelques mois plus tard, avec des collègues (métier en lien avec les sciences de l'information), mais dans un cadre de loisirs personnels, nous décidons de nous inscrire à un atelier de découverte d'Internet à la bibliothèque municipale. L'animateur nous demande de choisir un sujet de recherche. AH ! Mais qu'est ce que nous pourrions bien chercher sur Internet ? Le souvenir de notre hésitation, des longues minutes à me demander sur quel sujet je pourrai bien aller chercher des infos... !!!!!!!!!! Et la vague impression que ça n'est pas vraiment utile... alors qu'aujourd'hui j'ai du mal à attendre quelques secondes avant d'aller vérifier tout et n'importe quoi sur Google !!! De l'âge d'un comédien au programme d'un festival, de la liste des épisodes d'une série à l'horaire d'un train (enfin pour ça il y avait le Minitel, mais ça c'est une autre histoire !).

  •  - Par Anonyme  via telerama

    D'abord il faut dire qu'on se connectait brièvement, en choisissant bien l'horaire, tôt le matin ou tard le soir, car la connexion était payante à l'unité téléphonique.
    Bien sur avant ça il fallait aussi qu'on soit parvenu a installer le modem, que le PC n'ait pas planté pendant l'installation ...

    Cette année là j'ai découvert ce qu'allait pouvoir m'apporter Internet. Ma mère étant atteinte de la maladie de Parkinson et les médecins encore avares, à l'époque, d'explications, j'étais en quête désespérée d'informations pour comprendre un peu de cette maladie. Et c'est sur Internet, en anglais seulement, que j'ai trouvé de quoi nourrir ma curiosité sur le sujet, avec beaucoup d'articles très détaillés.
    Il y a eu aussi les "forums de news", ceux de bricolage par exemple qui m'ont appris à réparer, à installer, à trouver des astuces, en peinture, en plomberie, en informatique (Ah Jean-Claude Bellamy! Merci!), en rénovation de maison, en chauffage, etc j'y ai tout appris!

    Aujourd'hui, je déplore les milliers de sites qui se copient les uns les autres, le fatras qui en résulte , et les erreurs qui se propagent à vitesse V.
    Je déplore la dérive des forums de discussions où des individus déversent les pires horreurs, parfois sans raison aucune, parfois avec des intentions bien sombres telles la propagation insidieuse et déterminée de certaines idées qui germeront et deviendront petit à petit "acceptables" !

    Ah aussi je déplore ces "petits" journalistes qui nous parlent des enfants d'aujourd'hui nés avec Internet, lesquels enfants seraient dans l'obligation d'en expliquer l'usage à leurs grands parents ignares. De grâce stop avec ça! Ils oublient, ces journalistes, que ce sont ces grands -parents qui l'ont créé et inauguré cet Internet.

  •  - Par Anonyme

    Mon premier stage en entreprise fut la création d'un site web pour un centre de recherche.

    Un ingénieur m'a dit le premier jour de mon stage :
    - tu connais Internet ?
    - non. J'en ai vaguement entendu parler.
    - c'est un truc qui va changer le monde. Tu veux faire un site web ?
    - je sais pas faire mais je veux bien essayer...

    Et ce fut le long apprentissage de :
    - l'installation de la couche TCP-IP sur Windows 3.11,
    - l'installation de NCSA Mosaic, le navigateur qui plantait toutes les 5 minutes,
    - de Netscape navigator (qui deviendra en partie Firefox),
    - des écrans en 256 couleurs et de leurs contraintes (palette websafe),
    - de l'apprentissage des balises de programmation web,
    - des premiers Gif animés,
    - des petits outils de Boutell (CGI, GD, ...),
    - etc.

    Le plaisir de découvrir un nouveau monde sans beaucoup de moteurs de recherche, mais surtout des portails, mais aux liens à explorer à découvrir pour en apprendre tous les jours un peu plus, sur internet bien sûr, mais aussi sur plein d'autres sujets...

  • Écrire et pouvoir être lu - Une contre-histoire des Internets - ARTE

    www.youtube.com
    Uploaded by ARTE on 2013-05-01.

    Pour Laurence Allard (@laurenceallard), grâce à l'Internet, les chercheurs peuvent enfin être lus... et pas que par d'autres chercheurs.

  •  - Par EB71

    1996, on a 20 ans. A Dijon, ça caille. Le brouillard.
    On se réchauffe avec nos clopes et nos bières, serrés comme des pingouins dans nos bistrots bruyants et enfumés. On écoute les Têtes Raides. On parle de Miterrand qu'on a toujours connu et qui vient de passer l'arme à gauche.
    Notre professeur en communication nous pousse à fréquenter les couleurs froides des cybercafés. « Ce qui arrive va changer votre vie ! Essayer d'imaginer ! ». Tout ce qu'on sait, c'est qu'on ne voit pas ce qu'on irait foutre dans ces lieux sans âme, éclairés par des néons rouges et bleus, pour se coller en rangées devant des ordis...
    Mais l'araignée tisse patiemment sa toile autour de nous. C'est vertigineux. Bientôt, on comprend que plus rien ne sera comme avant. On parle de révolution. Mieux vaut en être. Ce sera peut être la seule que nous vivrons.
    S'embarquer sur les autoroutes de l'information prend alors des allures de rites de passage...
    « - Tu l'as fait ?
    - Non pas encore. Et toi ?
    - Oui, hier soir...
    - Sans déc ! Comment c'était ? Comment ça s'est passé ?
    - En fait c'est pas si compliqué. On s'en fait tout un monde mais c'est presque décevant...»

  •  - Par Anonyme

    Voici une capture d'écran prise sur une NeXTstation telle que celle qu'avait Tim Berners-Lee lorsqu'il a inventé le Web au CERN. Vous pourrez remarquer le menu "Edit". Et oui ! le protocole HTTP est muni d'une méthode PUT qui permet de mettre à jour une ressource Web. Le Web 2.0 existe donc depuis 1996 ;-)

  •  - Par Anonyme

    J'ai découvert Internet en entrant à Paris 6 pour un troisième cycle sur les ordinateurs en libre service du campus de Jussieu. J'avais un compte accessible par telnet sur un serveur UNIX IBM.
    Ma première adresse de courriel était vachement transparente: p6atom33@cicrp.jussieu.fr. Le client web était le fameux NCSA Mosaic ainsi que Netscape. Ce n'était plus une époque héroïque mais il fallait être initié.

    En plein affaire sur la Mitterandie, j'ai pu lire, malgré l'interdiction, le livre du docteur Gubler sur le cancer présidentiel.
    J'ai aussi découvert le fait que d'autres personnes pouvaient partager les mêmes fantasmes ou désirs que moi. Cela a mené à des rencontres dans la vraie vie qui m'ont mené d'une piscine parisienne jusque dans les fond sous marin.

    De ces deux expériences, j'en ai tiré qu'Internet était un lieu de communication où les murs pouvaient tomber et les barrières franchies pour le meilleur d'une société ouverte et libérale mais, parfois aussi, pour le pire aussi de sa prime innocence...

  •  - Par Anonyme

    Internet c'était ça :

    tiiiiiiiiii-tuuuuuuuuuu-dzoingdzoing-shrrrrrrr-chhhhhhh-shrrrrr...
    Et a vous le surf à une vitesse d'escargot, comparativement à maintenant...

  •  - Par Anonyme

    Internet a commencé lors du Noël de 1996.
    Mes parents m'ont offert un pc avec un accès modem 56k,
    l'emballage était tellement grand que je leur ai demandé s'ils m'avaient acheté une maison....
    Mais non c'était le monde entier !
    J'ai découvert les emails, les sites de jeux vidéos, les failles de sécurité, la programmation, linux, les blogs et réseaux sociaux etc.
    Aujourd'hui je contribue à l'infrastructure de petits bouts de cette immensité, et j'en vie !

  •  - Par Anonyme

    Ma première rencontre avec internet s'est faite un soir de 1995. J'étais chez un ami et nous avions voulu commander une pizza. J'ai pris le téléphone et j'ai entendu un bruit strident assez bizarre, du coup j'ai raccroché et là j'ai vu le grand frère de mon ami déboulé en hurlant car je venais de couper sa connexion et ça faisait au moins 30 minutes qu'il attendait pour voir une photo porno...

  •  - Par Anonyme

    J'ai réalisé un court métrage à vocation pédagogique pour expliquer ce qu'était et à quoi sert l'internet à ses débuts, à destination des enfants des écoles du soissonnais.

  •  - Par Anonyme

    En 1996, je créé un service provider qui fournit un accès internet via des connexions Modem. Ce service s'appelait Internet Solutions. Nous disposions dans une cave de routeurs et d'un grand boitier multimodem d'US Robotics (48 modems). Nous avons racheté ensuite des routeurs qui fonctionnaient sous Linux. Nous avons atteint au bout d'une année plus de 300 abonnés. Les grands opérateurs de l'époque n'y croyaient pas à l'internet. Seuls des nouveaux entrants comme le Club-internet vont se frayer un chemin.

  • David Dufresne (http://davduf.net) se souvient du Minirezo (http://www.uzine.net/article22.html), un collectif de défense de la liberté d'expression créé en France dans les années 90'.

  • C'était un 18 juin : quand le dernier Ministre des Postes & Télécoms, un certain François Fillon, descendait dans l'arène Usenet-fr face au tollé provoqué par son amendement à la loi de réglementation des télécommunication en cours de discussion. Dispositions par la suite censurées par le Conseil Constitutionnel dans sa décision n°96-378-DC du 23 juillet 1996.

  •  - Par Anonyme  via rue89

    Voici une antiquité. Dans son jus!
    Qu'est-ce qui est pire: le film, ou le site internet du film?

  • David Dufresne (aka @davduf https://twitter.com/@davduf) se souvient du temps où les pionniers du Net étaient assimilés à des pédophiles, et à des nazis, puis à des pédonazis. Nostalgie, quand tu nous tiens...

  •  - Par Anonyme

    La pédophilie était plus facile à l'époque du MIRC... Y avait pas que la pédophilie, mais toutes sorte de perversité sur le net

    Depuis on a vu apparaître des réseaux sociaux bcp plus performants qui ont su garder dans leur optique d'évolution la sécurité de l'internaute

  •  - Par Anonyme  via rue89

    j'étais sur Caramail en 1996 !!!

  •  - Par Anonyme

    moi, j'ai commencé en 1996 sur un cyrix 200+ avec modem 33600 olitec chez infonie... la belle époque et les jolies bruits de connexion (musique d'attente pour vous faire oublier qu'il fallait plusieurs minutes avant de pouvoir commencer a naviguer)

    Sinon => thématique obligatoire, et un seul choix possible "pédo-nazis"...

  •  - Par makadu

    Internet vu par les JT, il y a quinze ans

    youtu.be
    Retour sur la vision d'Internet par les journaux télévisés d'époque. On navigue alors entre l'émerveillement pour cette technologie qui "contient tout le Minitel", et la crainte du "réseau de tous les dangers" où "n'importe qui peut publier n'importe quoi".

    Internet, une sorte de minitel à l'échelle planétaire...
    Les JT parlent d'internet il y a presque 20 ans.
    à 2'40 ça commence "Internet ... Le Danger "

  • Le premier salon Internet professionnel en France en 1996 (Solutions Internet) n'attire pas grand monde, mis à part des messieurs avec des gros cigares qui viennent demander comment on fait pour reproduire sur le Web le modèle du Minitel... et qui ne comprennent pas qu'on leur dise que ça n'est pas la même chose ! (en fait, ils ne comprennent pas ce que c'est tout court)

  • Cela devait être en 1996 ou 1997, j'allais chez ma meilleure amie qui elle avait un PC et une connexion 56k. Un jour elle m'a fait découvrir les chats Infonie, où l'on pouvait créer son avatar 3D et se balader dans un salon virtuel en pseudo 3D, pour rencontrer des gens dans la vraie vie de l'Internet (on n'était pas très loin de Second Life finalement...). Enfin c'est le souvenir que j'en ai.

    C'était génial ! On enchainait les fous-rires avec cette connexion qui était lente, les avatars se parlaient dans des positions incongrues, de dos, face aux murs, ou disparaissaient d'un coup devant nous ; puis ça se déconnectait, il fallait tout refaire et on ne retrouvait jamais les gens...
    Mais c'était tellement drôle cette découverte naïve des mondes virtuels !! D'ailleurs je n'y avais pas croisé de pédo-nazis ;)

    Je crois que l'on passait nos après-midis là-dessus, jusqu'à ce que l'on passe aux chats Caramail, nettement plus efficaces ! Quoi que...

  •  - Par Anonyme

    En 96, à Ouagadougou, le patron de mon entreprise d'équipements s'était branché avec un fabricant d'autocom d'Austin, Texas. Parti à Paris pour une formation sur ce nouveau matériel ( qui posait de sacrés problèmes de tenue de programmation en cas de coupure de courant aussi fréquents à Ouaga que de jours caniculaires dans le sahel) j'avais été épaté de voir ce yankee faire injecter par internet toute la config de ces nouveaux autocom. De retour à Ouaga, nous avons pris un abonnement aux télécoms locales. Ma première pensée? ça, une autoroute de l'information ?devant ces pages qui mettaient des minutes à s'afficher...En taxi brousse on allait plus vite!

  •  - Par Anonyme  via rue89

    A une époque où le téléphone portable tenait difficilement dans une main, où un slogan, "Connecting People", ne faisait pas encore figure de prophétie... mes premiers émois virtuels : le tchat de Voila, eden accessible à condition de patienter en écoutant la douce mélodie d'un modem 56k. La découverte d'un monde immense s'ouvrant sous mes pieds, l'ancêtre fossilisé de Facebook quoi !

  •  - Par Anonyme

    Modem 56k

    www.youtube.com
    Ah, que de souvenirs avec ce son magique! On est nostalgique!

    J'ai été à 16 ans, en 1996, le premier élève de ma classe à avoir un abonnement Internet 56K, facturé à la minute de communication. La classe internationale. Même le CDI de mon lycée n'était pas aussi bien équipé: Mon pentium I 133MHz, 16Mo de Ram faisait rêver. Les débuts ont toutefois été laborieux: je croyais que les mails étaient automatiquement rapatriés dans mon modem (comme le facteur qui passe, quoi!), la navigation était super lente: j'avais le temps d'aller me chercher à manger le temps qu'une page se charge. J'ai d'ailleurs eu droit mon petit encart de plainte dans un mensuel informatique (SVM pour ne pas le nommer). Je me souviens de mon site Internet hébergé chez mon FAI (référencé sur Yahoo et Altavista, s'il vous plaît), écrit à la main, traitant de la fabrication de didjeridoos avec des tubes en PVC et de la cire à bougie et de programmes de calculatrice. J'allais voir mes statistiques de consultation tous les jours! Un vrai petit geek. Je me souviens aussi de mes premiers émois amoureux sur "Yahoo Chat" avec une jeune libanaise de mon âge qui m'a finalement virtuellement largué parce qu'elle devait aller au cinéma avec des amis. Aaah les relations à distance.. Je me souviens aussi très bien des cris de mes parents lors de l'arrivée des premières factures téléphoniques aux montants astronomiques. Sans parler bien sûr du fait que toute la maisonnée était injoignable au téléphone pendant ce temps là: avec un père médecin urgentiste, les frictions ont été nombreuses et mémorables.

  •  - Par Anonyme

    Ça devait être aux alentours de 1996. J'avais dans les 8 ans et mon père partait 6 mois dans l'année travailler sur un plateforme pétrolière à Singapour.

    On ce connecté par la ligne France Télécom (Wanadoo) avec un modem dial-up 56k (et ça musique inoubliable). On payait chaque minute de communication comme un appel de téléphone locale. Et il faillait seulement 5 minutes pour récupérer un mail avec des nouvelles et 3 photos de mon père à l'autre bout du monde prise dans la journée.

    C'était magique.

  •  - Par Anonyme

    Des pixels gros comme des briques, 30 secondes pour charger une image : que de bonheur et de frustrations liés à la découverte de ce nouveau terrain de jeu ! Un petit coup de nostalgie avec le site Space Jam, inchangé depuis l'ère 1.0...

  •  - Par Anonyme

    En 1996, je travaillais chez un fournisseur d'accès à Internet (FAI) indépendant, comme il en existait beaucoup à cette époque (la société existe d'ailleurs toujours, mais ce n'est plus un FAI grand public)
    C'était avant la bulle Internet, une époque où des institutions comme le Journal du Net démarraient tout juste, où la Redoute lançait un site précurseur, qui ne faisait pas encore de vente en ligne, où les régies de publicité n'avaient pas encore envahi les sites éditoriaux de leurs bannières.
    On surfait avec Netscape 1.2 et on lisait ses mails avec Eudora, même après avoir testé le premier logiciel mail de Microsoft. On pouvait désactiver les images sur les navigateurs pour accélérer le chargement car la connexion coûtait cher (Free n'est arrivé qu'en 1998) et les modems 28.8 étaient très lents.
    On utilisait des moteurs de recherche comme Altavista, Excite, Lycos. Google s'appelait encore BackRub et n'était qu'un projet universitaire de Larry Page et Sergey Brin.
    Compuserve, America Online, MSN network croyaient encore qu'ils pourraient créer des réseaux parallèles au web.
    On papotait sur IRC, posait ses questions dans les newsgroups et on tombait parfois sur des sites Gopher.
    On faisait des sites avec quelques lignes de code HTML, des gifs animés, des frames et on les codaient à la main car Frontpage et Dreamweaver n'existaient pas.
    On savait qu'Internet changeraient nos vies alors que nos amis étaient encore sceptiques à son propos.
    On croyait encore à la Déclaration d'indépendance du Cybermonde de John Perry Barlow
    http://www.pvr-zone.ca/declaration.htm

    C'était il y a 17 ans, une éternité !

  •  - Par Anonyme

    Pédophilie sur Internet

    www.ina.fr
    Deux gérants de serveurs INTERNET, dont le directeur de WORLDNET, ont été interpellés pour diffusion d'images d'adolescents à caratère pornographique sur la toile.

    La France a peur : les débuts des Internets ressemblent à ceux des 3615. Avec un ptit dj3uNZ kinenvoulait

  • D'après les souvenirs que je garde de mon arrivée sur Internet, il y avait quelques sites qui expliquaient comment faire des bombes artisanales mais bon en définitive n'importe quel chimiste amateur pouvait trouver facilement la recette. Concernant les médias il est vrai qu'ils avaient tendance à susciter la peur chez le téléspectateur comme le dit @bluetouff , perso j'étais sur ICQ puis sur IRC et mon chemin n'a pas croisé celui des pédo-nazis ;-)

  • Comme l'indique bluetouff, le terme pédonazi est une expression inventée pour réagir au discours politique grandissant pointant du doigt le côté "noir" de l'internet qui serait une terre pour tous les pédophiles et les néonazis. Ce focus date aussi des premiers contentieux de l'internet.

    Pour cela, il faut revenir au 6 mai 1996. Sébastien Socchard, co-fondateur du fournisseur d'accès à l'internet WorldNet est placé en garde à vue pour 48 heures. Il est accusé de permettre l'accès à des images à caractère pédopornographique, stockées sur des serveurs de "newsgroups". Les autorités considérant alors le fournisseur d'accès comme responsable de l'ensemble des contenus auxquels il donne accès, il est alors mis en accusation. Il faudra attendre le 14 décembre 1996 pour que le TGI de Paris rende un non-lieu et statue sur la non-responsabilité du fournisseur d'accès. La dimension "pedo" du pédonazi est créée

    Autre affaire emblématique, c'est l'affaire Yahoo! qui débute le 15 mai 2000 avec la mise en accusation du site internet pour l'accessibilité en France de petites annonces en faveur d'objets nazis. La dimension "nazi" du pédonazi trouve là ses racines.

    Ce néologisme continuera par la suite d'exister, principalement pour s'alarmer des discours politiques se focusant sur le côté obscur de l'internet et justifiant de nouvelles mesures législatives visant spécifiquement l'internet. On retrouve des traces de ce traitement spécifique dans la loi pour la confiance dans l'économie numérique qui sera adoptée en 2004 avec une obligation spécifique pesant sur les intermédiaires de l'internet.

    Le point d'orgue de ce concept demeure pour moi ce 15 décembre 2008 avec le discours de Frédéric Lefebvre sur le projet de loi "audiovisuel" appelant à une forte régulation de l'internet. Je l'ajoute en lien.

Chargement...