Recherche : #2013

  •  - Par 
  •  - Par Anonyme

    grâce à l'internet j'ai découvert ma voie ...moi qui était sans emploi depuis des années, j'ai fais une sextape avec mon chéri jean kévin et un super producteur nous as reperer, laul !!!!!!! je me sens comme une femme libre maintenant,meurkiiiiiiii inteurneutte !!!! :DDDD

  • Mes élèves de première ont réalisé cette année un webdocumentaire sur une association cambodgienne "Phare Ponleu Selpak". Pour le construire, ils ont utilisé des livres (whouaw !), framapad, audacity et wix.com

  •  - Par Anonyme

    Changement de trottoir

    « Académie royale des inscriptions et médailles »
    Un soir de printemps.

    Monsieur de la Réttière prend ses quartiers dans son nouvel appartement au dessus de l'académie; il déambule d'une pièce à l'autre, les fenêtres sont grandes ouvertes à cause de la chaleur.

    - Il entre dans la chambre rouge, un lit soutenu par de massives colonnes d'acajou, tendu de rideaux en Damas rouge sombre, se dresse au centre comme un tabernacle, le tapis est rouge également et sur une petite table au pied du lit, il y a une nappe pourpre.
    il passe ensuite au petit salon ou se trouve une grande baquette cannée qui sert pour la réception des visiteurs. Vient ensuite le grand bureau de travail richement meublé de mobilier ancien. Sur le mur de droite on peut admirer une Grande bibliothèque époque Napoléon III en bois laqué noir; près de la fenêtre un grand Fauteuil médaillon d'époque Louis XVI en bois peint , tapisserie à décor florale estampille sur la barre de renfort de Sébastien Carpantier invite à la rêverie. Au milieu de la pièce trône un élégant bureau plat d'époque Directoire en acajou décoré de très beaux bronzes dorés de qualité, représentant des taureaux.

    On frappe
    - Entrez !
    ( Monsieur de la Réttière marche la tête baissée en lisant consciensieusement un beau livre finement relié; il s'interomp et demande)
    -Vous êtes qui vous...?
    -Serviteur Monsieur, mon nom est Efistengelain, je suis votre secrétaire, je puis vous apporter du papier s'il venait à manquer, je taille les crayons, nettoie les gommes, et je m'occupe également du bon fonctionnement de l'ordinateur.
    - Ah...! cela est fort utile.
    - Je peux également vous servir en ma qualité de maître d'hôtel, n'hésitez pas à faire appel à moi si vous voulez vous restaurez, il vous suffit pour cela d'activer cette sonnerie.
    - En général je dîne au restaurant mais c'est entendu si j'ai besoin...vous pouvez disposer; avant de partir apportez-moi mes dictionnaires.
    -Oh ! excusez-moi, Monsieur de la Réttière... j'oubliais.
    -Quoi donc, encore mon ami ?
    - Vous rencontrerez peut-être dans les parages une petite personne assez...assez typique c'est un enfant de Ceylan au teint très basané avec de grosses boucles noires qui lui couvre presque tout le visage; c'est Monsieur Marchecourt l'administrateur, qui l'a ramené avec lui de son dernier voyage aux Indes, le pauvre petit était à moitié mourant dans une mission chrétienne de Jaffna; il se plait très bien maintenant ici à l'académie et à bon coeur; si vous le voyez, ne lui parlez surtout pas cela le ferait fuir; il ne comprend rien à notre langue; montrez lui seulement ceci.
    (Efistengelain lui montre une série de croquis joliment dessinés qui se trouvaient sur le bureau) Il dit:
    -Par exemple si vous lui tendez ce dessin, eh bien... il vous lavera les pieds; cet autre lui fera comprendre qu'il faut aller tout de suite vous chercher des cigarettes et celui-ci, que vous voudriez bien qu'il tînt votre livre un moment pour vous reposer les bras - surprenant n'est ce pas ?
    - En effet.
    (Monsieur de la Réttière se penche par la fenêtre et demande une nouvelle fois)
    - Qui est cet homme en bas à la porte ?
    -C'est le portier Monsieur, il est également à votre service , et il est d'une grande utilité lorsque vous recevez des visiteurs.
    -Effectivement, je m'en souviendrai.
    - Il y a aussi Lasraba, la femme de chambre, qui viendra le soir pour le coucher; c'est elle qui vous mettra au courant pour ce qui est de la femme de ménage qui vient chaque matin.
    -Je ne savais pas que l'académie était si bien faite.
    -Voilà vos dictionnaires Monsieur, je vous souhaite le bonsoir.

  •  - Par massai

    vu le docu par Télérama : bon, c'est bien, d'accord, mais j'ai des objections . En 1 - poser l'origine sur uniquement les hippies sans parler de l'armée des scientifiques en action depuis 1984 hummm , En 2 - La question de l'éducation vs la répression ,juste effleurée, 3 -donner une version d un combat frontal et ne pas nommer les intérêts directs et financiers des contres c'est frustrant ;

    bref : c'est très bien mais un peu trop people et pas assez politique ..

  •  - Par Anonyme

    J'ai *vraiment* découvert Internet tard, autours de mes 17 ans, alors que les grandes bases étaient déjà posées. Jusque là, j'avais une vie IRL remplie et seine. Plus les années ont passé, plus j'ai réalisé combien je détestais ma vie IRL. Dans le monde physique, nous ne sommes qu'une seule personne : tout ce que nous disons et faisons nous suivra jusque dans notre tombe. Dès lors, nous passons notre temps à censurer nos propres actes, jusqu'à nos propres pensées. Nous nous soumettons tout entier aux conditions arbitraires du succès de notre destin.
    Internet peut être un espace en marge de notre destin. Nous pouvons nous y défaire de notre individu et ne plus exister qu'au travers de nos idées, nues et libérées.

    Je n'aime pas ma vie IRL car tout y repose sur ma personne, et qu'aucune personne ne vaut la peine qu'on s'y attarde. J'aime et suis prêt à mourir pour cette partie anonyme d'Internet, où tout repose sur les idées, car les idées sont des choses formidables une fois libérées de l'emprise de ceux qui les formulent. Et je continuerai à déployer toute la violence qu'Internet m'a appris à mobiliser contre tous ceux qui essaieront de faire d'Internet un espace dédié aux individus plutôt qu'aux idées, contre tout ceux qui parleront en leur nom propre, qui parleront de leur identité, pour leur propre bien et celui de l'humanité.

    C'est la Voie du Troll, et c'est la voie que j'ai choisie, Intelunetu-sensei !!
    Vivent les nazis, vivent les partouzes en école maternelle. Libérez-vous de votre morale et faites fleurir votre âme.

  •  - Par Anonyme

    Dans une autre contribution je parlais des "gênes de l'internet" encore présentes dans l'internet d'aujourd'hui.
    Il y a aussi aujourd'hui nombre de pratiques qui n'auraient pas eu l'aval des pionniers de l'internet. L'une d'elle est l'usage abusif de l'anonymat et des pseudo : dans l'appel à témoignage lancé par Arte presque personne ne s'identifie par son nom.
    Quelle valeur donner à un témoignage anonyme ?
    Michel Elie

  •  - Par Anonyme

    Malgré tout ce que l'on peut dire, qu'Internet, il y a de tout, beaucoup d'inutilités... Internet est bel et bien un outil formidable et révolutionnaire. Tout d'abord par son côté culturel : Sur internet, on trouve de tout, mais souvent des choses intéressantes. Et puis même si la fiabilité de la chose que l'on a trouvé est douteuse, il suffit de jeter un oeil sur un autre site, voire plusieurs, pour savoir si c'est fiable...ou non. De plus, Internet est le nouveau monde. Il brise les frontières. Un régime autoritaire a été dénoncer via les réseaux sociaux, ce qui a déclenché le printemps arabe.
    Attention, Internet n'a pas que de bons côtés. Il existe aussi des sites pédophiles, nazis, racistes... et j'en passe. Et puis c'est aussi l'américanisation de nos vies : On utilise les réseaux sociaux, on parle en virtuel, on a créé la monnaie virtuel pour que la bourse puisse spéculer sur le dos d’honnêtes citoyens... Il s'agit de ne pas sombrer dans une démence virtuelle.

    Malgré tout ça Internet est une réelle mine d'or.

  • Raconter la "contre-histoire des internets", c'est bien. Raconter les "Histoires et cultures du Libre", c'est bien aussi : "fruit de la collaboration inédite d’auteurs provenant d’horizons disciplinaires différents, cet ouvrage propose une histoire culturelle du Libre non seulement à travers l’histoire de l’informatique, mais aussi par les représentations sociales, philosophiques, juridiques et économiques qu’a cristallisées le mouvement du logiciel libre jusqu’à nos jours."

    Ce livre (téléchargeable aux formats .pdf & LaTeX), sous la direction de Camille Paloque-Berges et Christophe Masutti, on y trouve des articles d'Hervé Le Crosnier, Valérie Schafer, Adrienne Alix, François Élie, Jean-Pierre Archambault, etc.

  •  - Par Anonyme

    A l'aube de mes soixante ans, après nous avoir tout fait pour nous séparer et ils ont réussit, j'ai pu retrouver grâce à Internet l'Amour de ma vie ...

  •  - Par Anonyme

    NINE - Art Majeur Productions

    www.youtube.com
    Nine est un chat pas comme les autres, ou peut-être est-ce plutôt son maître... http://www.facebook.com/pages/ART-MAJEUR-Productions/190810910967376 Retrouvez d'autres courts-métrages singuliers, vidéos-nouvelles et films d'animations bizarroïdes adaptées de mes écrits. L'objectif est ici de trouver des alternatives aux livres numériques avec des hyperliens, d'envisager des webmedia littéraires originaux

    Découvrez gratuitement toutes mes nouvelles, courts-métrages et vidéos expérimentales, entre autres : science et économie fictions, uchronies emplies de désenchantements misanthropiques, contre-pieds et comique pathétique de saturation. Quelque part entre Chuck Palahniuk, Philip K.Dick et les mémoires d'un lobotomisé sous crack.Existe aussi sur Twitter en soins homéopathiques https://twitter.com/lapinchien et en plaquette à télécharger http://tinyurl.com/bmdxdk8

  •  - Par Anonyme

    Internet, un outil formidable et aujourd'hui incontournable, aussi bien dans la vie de tous les jours, que dans la vie professionnelle.

    On connais tous les bonnes choses qu'internet fait pour nous.
    Etant étudiant en Informatique, je ne peux qu'admirer la magnificence du fonctionnement d'internet. A la fois si complexe et pourtant si simple.

    Seulement, cette "outil" adoré de tous, est en réalité, à mon sens, une drogue : aujourd'hui, tout ceux qui l'utilisent quotidiennement ne pourraient plus s'en passer.
    Il y a un autre problème qui n'en paraît pas un : le fait que tout le monde aie accès à toute la connaissance possible et inimaginable (outre le fait de savoir si celle-ci est de source sûre etc...), est à première vue une bonne chose, mais lorsque vous donnez le savoir brut à quelqu'un qui n'a pas reçu l'éducation adéquate (ce pourquoi la plupart des institutions scolaires existent) que peut-il bien faire de ce savoir ? Il peut certes le garder pour lui, pour son enrichissement personnel, mais il peut aussi se croire pousser des ailes, et utiliser ce savoir sans forcément savoir ce que ça implique.
    Un exemple tout simple serait celui du piratage, aujourd'hui, un simple anonyme (voire même un enfant) pourrait apprendre le piratage, puis l'appliquer _pour s'amuser_ pour pirater une machine gouvernementale. Cela peut très certainement mettre des vies en danger.

    Aujourd'hui tout le monde tend à se virtualiser, le web étant un mur social qui nous convient. Il est bien plus facile de discuter (voire exposer inutilement sa vie) sur un réseau social. Ce "mur" est pour nous un consensus psychologique qui nous libère du poids social. Mais je pense qu'il tend à dénaturaliser notre société.
    Il faut certes qu'elle évolue, mais il serait bien qu'elle s'améliore.

    Il existe aussi un paradoxe intéressant : utiliser internet pour le critiquer...serait-il concevable que cet outil puisse disparaître de nos vies ?


    C'est pour cela que je me pose perpétuellement une question :
    Internet, ruine ou épanouissement de l'Humanité ?

    Enfin je remercie l'équipe d'ARTE de nous offrir de si bons programmes au quotidien !

  •  - Par Anonyme

    Née à l'époque du téléphone à cadran, à l'époque de la grande invasion du Minitel, ayant savouré les premiers radio-téléphones "Radio-Com 200o, ne quittez-pas !", puis adoré les premiers "OLA" mobiles, j'ai tout naturellement plongé avec délectation dans la Toile, et adoré les nouveaux outils tels que smartphones et autres tablettes, et j'utilise les réseaux sociaux tout naturellement pour le marketing viral, afin de donner une visibilité à une nouvelle marque de vêtements sur mesure, pour hommes, Pierre & Georges !

  •  - Par Anonyme

    Je trouve toujours ça marrant (certainement parce que ça ne m'est jamais arrivé) quand des amis à moi se font hacker leur compte sur Facebook; on retrouve souvent des posts idiots et sans grand intérêt. Je pense que les gens qui font ça n'ont vraiment rien d'autre à faire!

  •  - Par Anonyme

    Perdu.com le site pour se retrouver sur le net !

  •  - Par Anonyme

    Site d'artiste de Laurent La Gamba magnifique !

  •  - Par Anonyme

    Des sites web, j'en ai fait quelques uns. Ainsi que des forums, et aussi des blogs.
    D'abord, il y a eu ce site/forum pour jeunes auteurs, où nous postions nos textes et échangions autour. C'était pointfinal.fr.st, puis pointfinal.net, maintenant disparu.
    En même temps, je créais mon site dédié à la série Stargate SG1, qui n'est pas resté en ligne bien longtemps. C'est là, à la fin du collège et au début lycée, que j'ai appris le html, puis le php et sql.
    Ensuite, il y a eu les blogs où je racontais mes voyages en Mongolie puis en Corée. Le but : donner des nouvelles à mes proches, et raconter des anecdotes pour ceux que ça pouvait intéresser. Puis un blog pour poster les textes que j'écrivais.
    Maintenant, grâce à toutes ces expériences je me suis transformée en community manager freelance. J'ai un nom de domaine sous forme nompremon.com (j'en aurais rêvé il y a quelques années). C'est à la fois ma vitrine et mon blog. Ma façon de bloguer a bien changé, je ne raconte plus mes petites aventures mais donne mon opinion sur divers aspects de la communication web. Je transmets mes connaissances et donne des conseils pour ceux qui en voudraient. J'apporte ma brique, quoi.

  •  - Par Anonyme

    Oui, #lesinternets ont changé ma vie (outre le fait que j'y ai rencontré mon cher et tendre). J'ai créé un blog futile il y a trois ans, qui a grossi beaucoup plus vite que prévu, et qui a fait de ma vie un rêve, par les rencontres aussi bien avec les lectrices qu'avec les marques (jusqu'au consulting).
    Et pour en rajouter une couche, j'ai créé une webtv mode et beauté il y a quelques semaines, La Chaîne Mode. La preuve que l'on peut être un acteur de la mode, tout en habitant en province (je suis strasbourgeoise de surcroît). Il faut juste une bonne dose de passion et de culot !

  •  - Par Anonyme

    Bonjour, je paie une redevance...
    ...qui ne me donne pas le droit de regarder des films qui ont été télédiffusés plusieurs fois ou bien trop rarement rediffusés !
    ...qui ne me donne pas accès aux documentaires qui m'intéressent au moment ou ils m'intéressent !
    ...qui me donne accès à un flux audiovisuel que je ne regarde pas, pendant que je télécharge un flux audiovisuel qui m'est interdit !

  •  - Par Anonyme

    Je fais partie de ces internautes geeks qui font du téléchargement illégal éthique... Je sais qu'on n'est pas très nombreux, car beaucoup de gens pensent qu'Internet, c'est uniquement la gratuité. Moi, je pense que c'est l'échange... Il y a des gens qui prennent sur le temps libre pour rédiger des sous-titres pour des programmes étrangers, et certains le font uniquement afin de pouvoir faire partager leur passion. Ils m'impressionnent !

    Ma conviction, depuis le tout début de mes activités de "pirates", c'est que le téléchargement va forcer les créateurs de produits culturels à faire mieux car les gens n'achèteront que ce qui est de qualité. Si un film, un album ou une série que j'ai téléchargé est réussi, je m'engage moralement à acheter le support physique -s'il est trouvable- à me rendre au cinéma ou même à re-regarder la série lors de sa diffusion en France. Je tiens toujours parole ! Par contre, si c'est mauvais, je n'ai aucun scrupule à jeter ça à la corbeille. Et à en parler en mal sur mon blog. Pas de pitié.

    Du coup, je soutiens pas mal d'artistes qui réalisent du contenu Creative Commons. C'est exactement ça que permet cette licence : d'abord on télécharge, on écoute ou on regarde, puis on récompense l'artiste à hauteur de la qualité de son travail. C'est moins frustrant que d'acheter un album 20€ pour 3 pauvres chansons qu'on a entendues à la radio, ce que je faisais quand j'étais plus jeune, avant le Net. Et puis, ça permet le dialogue ! Le livre ou la chanson a des défauts ? On en parle avec l'artiste, il s'améliore. Je crois -enfin, à l'heure actuelle, je devrais dire "j'espère"- qu'Internet ne va couper l'herbe sous le pied que des mauvais artistes, des machines à sous sans intérêt. Peut-être pas tout de suite, mais à terme.

  •  - Par Anonyme

    La culture et l'art sont apparu bien avant l'argent et les marchés. Ces derniers ne sont pas nécessaires à une culture prolifique, ils mènent plutôt à l’effet inverse lorsque l’appât du gain prime sur la liberté artistique.
    Cette industrie doit mourir pour que l'art renaisse et s'épanouisse à nouveau. Ce mouvement du partage est un pas en avant vers une société différente ou les relations sociales et le rapport à l'autre sont plus important que sa petite fortune personnelle. J'espère voir ce jour de tout mon cœur.

  • Dernièrement j'ai voulu voir en replay sur arte un documentaire "la face cachée des fesses". Ce documentaire n'est visible que de 23 h à 5 h du matin.
    La preuve encore pour quelques jours :
    http://videos.arte.tv/fr/videos/la-face-cachee-des-fesses--7423232.html

    Il est vraiment temps que la commission lancée par Fleur Pélerin s'active concernant le fait que des organismes qui ne sont pas l'état décide eux-même à titre privé ce qu'est la liberté d'expression, voir même pour certain comme facebook soit en infraction avec la loi française.

  •  - Par Anonyme

    Un blogueur français qui traite de tous les sujets geek&tech, avec un œil critique sur les dérives liberticides bientôt mises en place, et des outils et astuces pour ne pas égarer sa liberté en ligne. Korben.info, c'est le bien !
    Dans la même veine, il est urgent de se mater les Vinvinteurs; un concept hybride à la sauce 2.0 entre émission et série, avec des bouts de cerveau et de rigolade en pagaille. Ca fait du bien. levinvinteur.com

    Internet aussi peut être intelligent.

  • Je m'identifie carrément à la Hack culture (je m'y connais moyennement en code, mais mis à part les masses incultes, nous connaissons tous la protéiformité du terme! ) .
    L'autre jour j'ai trouvé la définition de ce que j'étais, (irl ou pas). En fait, pour situer le contexte, je sortais d'un cours de philo. Et je me disais, "putain, je dois être le seul mec à toujours chercher les failles! C'est limite une obsession! " Ben voilà c'est ça.
    Aller plus loin pour en faire autre chose, etc etc...C'est ça qui nous définit. Donne-moi une lampe, je m'en servirai pour faire cuire des marshmallows.
    Bien sur que la Hack culture s'identifie majoritairement aux pc, mais vous savez pourquoi?

    Je vais vous raconter une histoire:
    "Il fut un temps, où l'information onéreuse était entreposée dans des unités centrales onéreuses appelées "livres enluminés" (des bibles pour la plupart) et jalousement gardées dans la palais d'un duc ou d'un évêque. Seules pouvaient y accéder des personnes autorisées, des hackers retirés du monde nommés "moines". Puis, en 1456, Johannes Gutenberg invente une machine de la plus grande importance: la presse à caractères mobiles. Ce système de traitement de l'information pouvait produire à la chaîne un article peu coûteux et portable qui s'est rapidement introduit dans les foyers:
    le livre personnel.
    L'ordinateur a connu ce même situation sociopolitique. Jalousement gardées par les prêtres-techniciens privilégiés, les unités centrales qui régissaient la société étaient l'apanage des gouvernements et des grandes entreprises. Le citoyen moyen, soudain jeté dans l'illettrisme électronique et l'impuissance numérique, s'est bien sur senti menacé. "

    C'est notre nouvel outil d'émancipation intellectuel mec, je veux dire qu'il est adapté aux problèmes que nous avons, maintenant.

    Anonymous, 4Chan (pour ne pas prononcer /.../) et Internet en général ont tous la même finalité. La citoyenneté mondiale. Un monde uni bordel. Internet va nous offrir la démocratie DIRECTE et la paix entre les peuples. (Si on arrête de consommer ^^ ).
    Anonymous n'est pas un un groupe de Hacker. Anonymous c'est juste être citoyen du Web. Tout et n'importe quoi. Nous avons fait des trucs dégueulasses, mais aussi des merveilles. Tout comme l'Homme en général. ça me fait penser au TAZ (Temporary Autonomous Zone): un territoire apparaissant et disparaissant dans l'espace, le temps ou l'imagination. Elle se dissout dès qu'elle est répertoriée et échappe à ce sens à toute tentative de définition. Elle est une "insurrection" et se manifeste à qui sait mieux échapper aux géomètres du pouvoir institutionnalisé.


    Je me rends compte aussi de l’obsession qu'a le hacker moyen, la vérité, vérité à tout prix. S'il avait un choix à faire entre la vérité ou la paix, ça serait surement la vérité. Si l'on y regarde bien, nous sommes juste en train de nous poser un peu plus que les autres les questions existentielles sur l'Humanité dont nous avons tenté de répondre avec la religion, la science,... Nous sommes juste les Frankenstein 2.0 de l'espèce humaine!


    L'image est de moi, faites-en ce que vous voulez! FUCK FUCK yeah.┌П┐(◉_◉)┌П┐
    (Vous pouvez même vous en servir pour présenter votre docu)

  • Jamais l'individu n'a été aussi seul que devant son écran à multiplier les "amis" virtuels sur les réseaux sociaux. La tristesse perle sur la toile ; quelles existences derrière le flot d'images numériques...

Chargement...