Recherche : #adsl

  •  - Par 
  •  - Par Anonyme

    1999, le prof de techno demande à notre classe de 3ièmeB combien de personnes ont Internet chez à la maison. Seulement une, son père travaillait à France Télécom. Son Internet était en 56K, mieux que le 28 à priori que je n'ai jamais connu. J'ai même tenté de contacter, après perte de vue, cette personne en créant une adresse feu-Caramail :), sans succès ! Les réseaux sociaux étaient différents.
    Puis Internet s'est répandu début 2000 dans notre petit village pour passer à l'ADSL vers 2005.

  • Mon premier souvenir, un peu avant l'internet c'est le cube marron du minitel, l'affichage à gros pixel ligne après ligne. Mon frère y avait consulté ses résultats du bac, ça devait être en 96. J'avais 8 ans. Je passais à cette époque mes après midi à jouer à la Super Nes avec mon voisin de quartier et j'étais trop jeune pour m’intéresser au début du réseau dans les années qui ont suivi.
    C'est en 2001 ou 2002 que nous avons reçu la première ligne "illimitée", l'ADSL et c'est à ce moment que j'ai commencé à utiliser internet tout les jours. Je tchattais le soir avec mes camarades de classe sur caramail ou wanadoo et j'empruntais des pseudo ridicules mais assez commun à l'époque comme bogossdu68. Plus tard c'était art.de.la.joie puis Philou. L'écran (et l'anonymat) nous protégeait du ridicule. On parlait de tout et de rien, pendant des heures. Les amitiés qui se nouaient n'était pas les mêmes que dans la cour de récré et on préférait parfois rester secret.
    Je téléchargeais aussi, surtout des jeux au début. Je me souviens de l'interface de napster mais c'est à vers 16 ans , au lycée, que je laissais tourner la mule toute la nuit pour remplir mon premier iPod de trouvailles.
    Un soir avec un ami d'enfance nous avions lu que les jeux dreamcast pouvaient se télécharger et se graver et nous avions décidé d'essayer. C'est sans doute la un de mes meilleurs souvenirs liés à l'internet, cette nuit blanche à essayer de graver des dizaines de CD selon différentes techniques glanées sur des forums en anglais dont nous ne comprenions qu'un mot sur deux et l'attente frustrée à chaque fois que nous insérions le CD dans la console pour savoir si le jeux se lancerait.
    C'est ce goût de l'expérimentation, des dix ratés pour un succès que j'aime le plus dans l'internet. Dans les années qui ont suivi je formatais le pc tout les 6 mois parce que j'avais fini par faire une bêtise, parce que j'aimais repartir de zéro et prendre un autre chemin.
    Aujourd'hui j'utilise des distributions Linux et ce plaisir ne m'a jamais lassé. Je code à un niveau basique pour mon épanouissement.
    L'informatique et la bidouille (le hack?) sont à mon enfance ce que la mécanique était à celle de mon grand-père.

  •  - Par Anonyme

    Internet au temps de Lycos, Altavista, le navigateur Netscape ! Internet où chaque téléchargement était pénible. Internet à la fin des années 90, où un site web c'était du texte, des images fixes et des gif. Internet à la minute, où 30 minutes dans un cybercafé te coûtait 3€. Internet sans Wikipédia, avec Encarta et des logiciels ludiques. Un regret pour cette relation épistolaire qui a disparu à l'arrivée massive de l'ADSL.

  •  - Par Anonyme

    20 ans d’Internet, 20 ans d’histoire…enfin de ‘petites histoires’…
    Fin 1993 , DEC a été invite a l’Atelier, Cellule de veille technologique de BNP Paribas, par Jean-Michel Billaut pour installer Internet pour un débat avec des journalistes spécialisés dans l’informatique. On installe une station de travail, un routeur (DECnis), une ligne RNIS (vers notre intranet avec une connexion 2MG sur Internet a Palo Alto, CA. Le top par rapport a une VT100 et un modem vers un ISP… ) et on leurs montre comment surfer le web… Y’avait pas grand-chose de vraiment flashy a l’époque, La Nasa, les emails, quelques ‘forums’… Je me rappelle encore comment certains de ces journalistes n’avaient rien compris et comparaient Internet au Minitel et qu’Internet n’avait pas d’avenir en France car on avait le Minitel. De vrais visionnaires !!
    Après je suis partie bosser dans la Silicon Valley en 96’ et Internet était PARTOUT… déjà… et j’avais du mal à convaincre mes amis Français que la révolution numérique était en marche. Ils me traitaient de mytho Californien. J’ai travaillé et rencontré des légendes d’Internet et des réseaux, vu des startup passer de quelques employés a plusieurs milliers et milliards de $!
    En 99’ je reviens pour développer Internet, et les réseaux , en Afrique. J’ai dessiné le réseau Internet du Mali, du Togo, du Gabon, de l’Éthiopie…fait les premiers tests ADSL au Sénégal, a Maurice…
    Beaucoup de souvenirs autour d’Internet, de sa petite histoire !
    Maintenant je passe peut être pour un vieux auprès des ‘jeun’s’ mais ce qui est sûr c’est que j’ai toujours quelques coups d’avance sur eux sur Internet ;-)

  •  - Par Anonyme

    J'ai découvert internet en 1999 à l'âge de 8 ans avec l'ISDN. Quelques années plus tard, lorsque je pouvais surfer librement (vers 12-13 ans, avec l'arrivée de l'ADSL à la maison) mes parents prévenaient souvent ma grande soeur et moi : "Attention, il y a de tout et n'importe quoi sur internet, ne parlez pas à n'importe qui, ne donnez pas votre adresse, etc". Ils avaient peur des "pédo-nazis" comme on dit. Pour nous c'était insensé, bien sûr qu'on allait pas parler à n'importe qui et encore moins donner des informations personnelles ! Internet, c'est comme la vraie vie non ?!

    Un vrai décalage de perception entre les générations !

  •  - Par Anonyme

    Je me souviens que je travaillais au CNET (désormais France Telecom R&D) et que j'avais fait partie des premiers "testeurs" de l'ADSL à la maison. Comme mon surf était évidemment "suivi" pour les besoins de l'expérimentation et même si les données étaient a priori anonymisées, les, disons, deux premiers jours, je n'ai pas osé aller sur des sites de fesse. Et puis j'ai craqué. Et là, même s'il s'agissait de vidéos de 45 secondes en format timbre-poste, là j'ai pas mal fait "wow".
    (Et au final personne ne m'a lancé de regards désapprobateurs parmi mes collègues du CNET... :-)

  •  - Par Anonyme

    Des pixels gros comme des briques, 30 secondes pour charger une image : que de bonheur et de frustrations liés à la découverte de ce nouveau terrain de jeu ! Un petit coup de nostalgie avec le site Space Jam, inchangé depuis l'ère 1.0...

  •  - Par TLV

    Remeber 56k modems?

    www.youtube.com
    56k modem nostalgia. Gotta love that sound. Brings back memories.

    Quand mon père m'a expliqué ce qu'était "l'ADSL". L'Internet illimité ? j'y croyais pas. Ca semblait invraisemblable.
    Et maintenant, quand j'écoute le bruit d'un modem 56K j'ai une grosse nostalgie.
    Ce bruit, cette chanson, ajouté à ceux d'msn (les wizz qui ont appris à tant de gens à troller, les bruits de conversation, les animations pour l'élite qui avait msn+...) resteront gravés dans ma mémoire.
    Les Internets sont le monde de l'image, de la vidéo mais aussi du son. Certains bruits qui ont façonnés des imaginaires. Dans trente ans, le modem 56K et msn ne seront plus que des reliques, peut être des phénomènes internets qui nous permettront de faire bon nombre de private jokes.

Chargement...