Recherche : #arpanet

  •  - Par 
  •  - Par Anonyme

    1985 : première connexion à Arpanet !
    Je suis en France mais dans une entreprise qui a les moyens de se connecter aux US.
    De mon bureau je fais le 55 pour me connecter à Transpac : login et mot de passe
    Puis je me connecte à Tymnet en utilisant le protocole de Transpac : X.25 : login et mot de passe
    Ensuite je me connecte à Arpanet aux US : login et mot de passe
    Enfin je me connecte à mon compte ouvert sur une machine de Stanford University : login et mot de passe.
    Puis j'envoie un mail (à l'aide de commandes Unix, pas par Outlook ou Mail, hein...) à un client de ma boîte qui se trouve à Billerica (je ne savais même pas où c'était !). Le lendemain, je me reconnecte à mon compte à Stanford. Je relève mon courrier. Ouf ! il m'a répondu. C'est mon premier échange sur le réseau qui deviendra Internet quelques années plus tard...

  • Naissance, vie et mort du programme "Cyclades" - Une contre-histoire des Internets - ARTE

    www.youtube.com/watch?v=yKOVuHGbIUU
    Uploaded by ARTE on 2013-05-10.

    Avant l'invention d'internet - et du protocole TCP/IP (https://fr.wikipedia.org/wiki/TCP/IP) qui vous permet de lire ces lignes - il y a eu d'autres essais, notamment le réseau Cyclades, en France (https://fr.wikipedia.org/wiki/Cyclades_%28r%C3%A9seau%29). C'est même au sein de Cyclades que sont posées les bases de ce fameux TCP/IP, mais nos dirigeants de l'époque préférent le Minitel... Récit par Louis Pouzin (http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Pouzin) qui pilotait le projet Cyclades.

  • En 1969-1970 je travaillais aux Etats Unis à l'UCLA comme assistant de recherche dans l’équipe qui a mis en place le réseau Arpanet, le NWG (Network Working Group). J'étais le seul européen de la bande.
    Un projet utopique, animé par des universitaires, sans participation industrielle, prenait corps. Nous avions plus ou moins conscience de participer à l'émergence d'un projet riche en promesses. Aucun n'aurait pourtant osé imaginer l'avenir de l'Internet. Les ingrédients du succès étaient déjà dans l'embryon du réseau ARPA né de la rencontre de visions, d'objectifs et de personnalités divers, voire contradictoires : militaire, universitaire ou libertaire.
    L'hiver 1969-1970 fut aussi celui de la contestation dans les universités américaines : une sorte de Mai 68 sur fond de guerre du Vietnam de plus en plus mal supportée par les étudiants, et de révolte des minorités ethniques.
    La philosophie qu'ils ont inoculée au réseau à travers ses spécifications était fondée sur
    l'indépendance, la liberté, la transparence, le partage et le pragmatisme.
    A travers maints rebondissements, du réseau de l'ARPA (le nom d'Arpanet n'apparaît qu'en
    1972) au "Web 3.0", l'Internet s'est depuis imposé comme un outil incontournable du monde d'aujourd'hui et de demain.
    L'internet d'aujourd'hui, en particulier l'internet non-marchand est toujours profondément marqué par les principes qui ont présidé à sa conception.

  • Autres temps, autres lieux, autres moeurs… Et si on rembobinait 20 ans plus tôt ?

    Alors que le premier réflexe du Politique français de la fin des 90's était de se réfugier dans la défiance en voyant des pédonazis tout partout sur les Internets, 20 ans plus tôt, le gouverneur de Californie de l'époque, futur 40eme président des Etats-Unis, y voyait au contraire un formidable outil de communication, de diffusion du savoir, de contrepouvoir.

    Un outil au service de la compétitivité et dont il pensait que cela allait révolutionner de nombreux domaines et notamment la Culture la façon d'accéder à la culture et au divertissement.

Chargement...