Recherche : #ftp

  •  - Par 
  •  - Par Anonyme

    https://medium.com/what-i-learned-building/ca07bc941ec3

    Everything I Know About Founding a Startup I Learned from the Underground ‘Scene’
    My business school reverse engineered your business school

    When I was a freshman in high school I stopped attending school regularly. I thought learning assembly and writing keygens were way more fun than geometry. I put the high school’s outbound number on call block so they couldn’t call my parents and spent my days learning as much as I could about reverse engineering software.

    Nero Burning ROM v6.3.0.0 Keygen
    As I progressed in my ‘skills’ I was eventually asked to join a cracking group (a private, invite only, group that removed copy protections from software). After about a year I decided to go out on my own, and start my own group (sound familiar entrepreneurs?). So, me, and a few fellow crackers founded a brand new group, and started from scratch.

    We had to do the same things all startup founders would do when starting a legit startup: formation, branding, recruiting, operations, business development, partnerships, and most importantly: execute.

    To form such a group, one has to construct a name that hasn’t already been taken in the history of ‘the scene’. This is important, as you don’t want to choose something lame, and you want other groups to respect the name. Such names were something like: PREMiUM (‘i’ is always lowercase), ORiON, CLASS, etc. You also need to solicit the services of one of the ASCII groups (8bit artists from the DEMO scene) to draw an .NFO and file_id.diz file. These files had to be included in all your releases so that they gave attribution to your group and the FTP servers knew how many zip files to expect on a transfer.

  •  - Par Anonyme

    Dans les années pré internet, je pris vite l'habitude de trouver des billets d'avion, soit des voyages après des recherches sur le minitel.
    Le fax était de rigueur pour confirmer les réservations. On se rendait au bureau de poste soit pour les envoyer soit pour les recevoir. L'achat d'un fax devint nécessaire.
    Alors, il y eu les réservations en direct sur d'autres continent, avec le fax qui se déclenchait la nuit vers 2 ou 3 heures du matin, réveillant les dormeurs : Un fax arrivait d'indonésie. Oui l'hotel est réservé, c'est sur.

    Puis vint l'internet. ouf nous pouvions dormir.

    L'internet , une soirée de .. je ne sais plus, 1994, 95 la première connexion avec un modem 14,4 ko,
    et la connexion avec un ordinateur américain. Avec ma petite machine je circulais dans les dossiers d'une machine d'une faculté américaine.
    Le protocole http n'existait pas. Les recherches se faisaient en FTP et Gopher.

    Meme si les connexions ADSL sont toujours plus rapide, je reste émerveillé de pouvoir me connecter en quelques dixieme de seconde sur une machine située à des milliers de kilomètres.

  • 1994 : "Mon premier souvenir d'Internet..." - Une contre-histoire des Internets - ARTE

    www.youtube.com/watch?v=5F9F6OwXxVY
    Jérémie Zimmermann, porte parole de La Quadrature du Net, nous raconte sa première connexion au web. Avec beaucoup de "Wow's".

    Jérémie Zimmermann, porte parole de La Quadrature du Net (http://lqdn.fr), ouvre le bal avec une longue série de "Wow's" lors de sa première connexion.

  • Je me souviens de l'émotion devant 'Mosaic' compilé pour la 1ère fois, pour y entrer quelques adresses échangées par email, et voir des images du Louvre s'afficher sur l'écran, au dessus de mes fenetres noires et vertes. Un choc ! Mais pas encore de moteur de recherche, alors on s'échangeait par email qqs IPs ou noms de domaine, pour accéder aux premiers sites en ligne... Je me souviens que je confondais 'ethernet' et 'internet' ! N'ayant qu'un pauvre modem à l'époque, je me connectais sur le serveur de l'université via mon minitel en mode terminal pour lancer qqs downloads ou process, consulter mes emails en 'haut débit', ou accéder à ces directories ftp 'warez' cachés en mettant un '.' devant...
    Ca changeait de l'époque ou on s'échangeait les softs par courrier en y glissant une disquette 5'1/4 découpée au ciseau pour la rendre double face, ou que l'on se copiait durant la nuit des pages de codes depuis la revue 'Hebdogiciel' -entre autre- (qui fut ma première publication officielle, à 14 ans...).
    Quel bonheur naïf !

Chargement...