Recherche : #hacker

  •  - Par 
  •  - Par Anonyme

    Je n'ai jamais été un hacker, mais je les remercie de tout coeur!

    J'ai grandi dans une famille sage, et je suis moi même très (trop!) respectueux des règles et des conventions, et pas assez imaginatif et entreprenant. J'ai découvert Internet assez tôt (11 ans) et j'ai baigné dans cette période bénite ou tout était possible, tout était en construction, tout était nouveau.
    Je me rappelle alors que j'étais un véritable fan de ces personnes qui construisaient et faisaient évoluer ce monde dans lequel je prenais tant de plaisir à évoluer.
    Je rêvais de devenir comme eux : de comprendre tout ce qui s'affichait lorsque j'ouvrais mon gestionnaire des tâches windows, de savoir lire du code, programmer, tout comprendre de ce monde fantastique. J'ai essayé 2 ou 3 fois, mais n'ai jamais réussi qu'à faire quelques bêtes programmes, re-copies de choses déjà réalisés...

    Aujourd'hui je suis grand, mais je reste toujours un véritable fan et admirateur du travail de ces milliers/millions d'anonymes qui ont bâti Internet. Pour moi, les Hackers sont avant tout ceux qui comprennent ce qui se passe derrière ces milliards de lignes de codes et de bibliothèques. Ce sont des dieux, des héros de l'ombres...

    Je côtoie dans mon boulot des "managers" et des "grands patrons", et je m’aperçois que bien souvent ces gens ne comprennent rien à Internet et globalement à la puissance que recèlent les outils informatiques. C'est triste. C'est moche. Et ça ne donne pas confiance dans les capacités de "vision" et de "progrès" de nos dirigeants...

    Je rêve qu'un jour le hacker soit remis à sa place. Au centre. Car le Hacker "Maitrise", et sans maitrise, la puissance n'est rien! :D

  • Décentraliser, mettre en réseau, voilà des briques posées grâce aux hackers. Andy Müller Maguhn, figure historique du Chaos Computer Club (www.ccc.de), nous parle de l'éthique hacker. Car la transparence des institutions, la mise à disposition du savoir pour toutes et tous ne coulent pas de source et que derrière cela, il y a aussi "un objectif pacifiste : quand on se parle, on ne se tire pas dessus".

  •  - Par Anonyme

    Je trouve toujours ça marrant (certainement parce que ça ne m'est jamais arrivé) quand des amis à moi se font hacker leur compte sur Facebook; on retrouve souvent des posts idiots et sans grand intérêt. Je pense que les gens qui font ça n'ont vraiment rien d'autre à faire!

  • Pour Richard Stallman (http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Stallman), le pape du logicel libre, qui s'amuse à raconter qu'il a été embauché au MIT (https://fr.wikipedia.org/wiki/Massachusetts_Institute_of_Technology) comme "system hacker", être un(e) hacker est une question d'attitude. Guillaume de Machaut (http://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_de_Machaut) ou Lady Gaga ont aussi hacké la musique ou la mode.

  • Né au début des années 80 en Allemagne, le Chaos Computer Club (http://fr.wikipedia.org/wiki/Chaos_Computer_Club), le CCC pour les intimes, est l'un des plus ancien groupe de hackers. Récit de ses origines avec Andy Muller Maguhn, l'un de ses membres historiques.

  • C'est quoi un hacker ? - Une contre-histoire des Internets - ARTE

    www.youtube.com
    Olivier Laurelli (@bluetouff) décrypte la perception du terme "hacker" en France. Ou pourquoi le logiciel libre a pris le pas sur la bidouille dans l'hexagone (dans une premier temps).

    Olivier Laurelli (http://twitter.com/bluetouff), lui, nous décrypte la perception du terme "hacker" en France. Ou pourquoi le logiciel libre a pris le pas sur la bidouille dans l'hexagone (dans une premier temps).

  • Je m'identifie carrément à la Hack culture (je m'y connais moyennement en code, mais mis à part les masses incultes, nous connaissons tous la protéiformité du terme! ) .
    L'autre jour j'ai trouvé la définition de ce que j'étais, (irl ou pas). En fait, pour situer le contexte, je sortais d'un cours de philo. Et je me disais, "putain, je dois être le seul mec à toujours chercher les failles! C'est limite une obsession! " Ben voilà c'est ça.
    Aller plus loin pour en faire autre chose, etc etc...C'est ça qui nous définit. Donne-moi une lampe, je m'en servirai pour faire cuire des marshmallows.
    Bien sur que la Hack culture s'identifie majoritairement aux pc, mais vous savez pourquoi?

    Je vais vous raconter une histoire:
    "Il fut un temps, où l'information onéreuse était entreposée dans des unités centrales onéreuses appelées "livres enluminés" (des bibles pour la plupart) et jalousement gardées dans la palais d'un duc ou d'un évêque. Seules pouvaient y accéder des personnes autorisées, des hackers retirés du monde nommés "moines". Puis, en 1456, Johannes Gutenberg invente une machine de la plus grande importance: la presse à caractères mobiles. Ce système de traitement de l'information pouvait produire à la chaîne un article peu coûteux et portable qui s'est rapidement introduit dans les foyers:
    le livre personnel.
    L'ordinateur a connu ce même situation sociopolitique. Jalousement gardées par les prêtres-techniciens privilégiés, les unités centrales qui régissaient la société étaient l'apanage des gouvernements et des grandes entreprises. Le citoyen moyen, soudain jeté dans l'illettrisme électronique et l'impuissance numérique, s'est bien sur senti menacé. "

    C'est notre nouvel outil d'émancipation intellectuel mec, je veux dire qu'il est adapté aux problèmes que nous avons, maintenant.

    Anonymous, 4Chan (pour ne pas prononcer /.../) et Internet en général ont tous la même finalité. La citoyenneté mondiale. Un monde uni bordel. Internet va nous offrir la démocratie DIRECTE et la paix entre les peuples. (Si on arrête de consommer ^^ ).
    Anonymous n'est pas un un groupe de Hacker. Anonymous c'est juste être citoyen du Web. Tout et n'importe quoi. Nous avons fait des trucs dégueulasses, mais aussi des merveilles. Tout comme l'Homme en général. ça me fait penser au TAZ (Temporary Autonomous Zone): un territoire apparaissant et disparaissant dans l'espace, le temps ou l'imagination. Elle se dissout dès qu'elle est répertoriée et échappe à ce sens à toute tentative de définition. Elle est une "insurrection" et se manifeste à qui sait mieux échapper aux géomètres du pouvoir institutionnalisé.


    Je me rends compte aussi de l’obsession qu'a le hacker moyen, la vérité, vérité à tout prix. S'il avait un choix à faire entre la vérité ou la paix, ça serait surement la vérité. Si l'on y regarde bien, nous sommes juste en train de nous poser un peu plus que les autres les questions existentielles sur l'Humanité dont nous avons tenté de répondre avec la religion, la science,... Nous sommes juste les Frankenstein 2.0 de l'espèce humaine!


    L'image est de moi, faites-en ce que vous voulez! FUCK FUCK yeah.┌П┐(◉_◉)┌П┐
    (Vous pouvez même vous en servir pour présenter votre docu)

Chargement...