Recherche : #télévision

  •  - Par 
  •  - Par Anonyme

    J'ai commencé à me connecter à Internet en 1995, avec un modem 33K (il n'y avait pas encore de modems 56K). J'avais alors 37 ans. A cette époque, le spam n'existait pas, et il m'arrivait de passer plusieurs semaines sans recevoir le moindre e-mail. Recevoir un e-mail était alors tout un événement. Les sites Web étaient beaucoup moins nombreux qu'aujourd'hui et surtout beaucoup plus simples (beaucoup de texte, peu de photos). Car la liaison par modem était lente et il fallait souvent attendre que la page se charge.

    C'est à cette époque qu'Internet est entré dans les entreprises françaises. Mais on s'en méfiait comme de la peste. En 1998, j'ai travaillé dans une entreprise parisienne où Internet n'était disponible que sur une seule machine, plantée en plein milieu de l'espace de travail. Sur cette machine tournaient en permanence 2 antivirus. C'est uniquement sur cette machine qu'on pouvait surfer et envoyer et recevoir des e-mails. Les ordinateurs dont on disposait sur notre bureau n'était pas connectés à Internet, seulement au réseau d'entreprise.

    Avant Internet, comment vivait-on ? On avait beaucoup plus de livres pour la documentation (dictionnaires, livres spécialisés...), on téléphonait plus (même si le portable n'existait pas), on regardait plus la télévision qui était quasiment la seule fenêtre sur le monde extérieur. Est-ce que c'était mieux ? Je ne sais pas. C'était différent en tous cas et ma jeunesse aurait été bien différente si j'avais pu disposer des moyens de communication d'aujourd'hui.

    Au début des années 70, mon père pensait qu'un ordinateur était une machine à laquelle on pouvait poser une question et qui donnait immédiatement la réponse. Avec Google, nous ne sommes pas très loin de ce concept...

  •  - Par Anonyme

    Je me souviens, quand cet écran noir et blanc est arrivé chez moi. Une drôle de boite avec des images qui bougent… Non, ce n'était pas un ordinateur, mais une télévision et c'était en 1963 !
    Puis un autre écran, avec un clavier celui-ci, un minitel en 1983 !
    Et arrive mon premier ordinateur, avec un écran 640x480 en couleur, un beau gros clavier en plastique beige et une boite à pizza (beige aussi) sous l'écran. Un Mac LC2 en 1993 !

  • La télévision engendre "le meilleur des mondes" : la liberté existe, mais elle n'a aucun intérêt. Internet, c'est le contraire, estime Benjamin Bayart (http://twitter.com/bayartb) : les libertés reviennent au centre du débat.

  • La télévision engendre "le meilleur des mondes" : la liberté existe, mais elle n'a aucun intérêt. Internet, c'est le contraire, estime Benjamin Bayart (http://twitter.com/bayartb) : les libertés reviennent au centre du débat.

  • La télévision engendre "le meilleur des mondes" : la liberté existe, mais elle n'a aucun intérêt. Internet, c'est le contraire, estime Benjamin Bayart (http://twitter.com/bayartb) : les libertés reviennent au centre du débat.

  • Le premier ordinateur que j'ai utilisé était un Spectrum+2, celui d'un ami de la famille... j'y ai découvert la programation en Basic... Et la copie des jeux par duplication des cassettes audio!
    Quelques années plus tard, sur mon propre PC, mes logiciels étaient pour la plupartdes copies... On n'avait pas Internet, (c'était les année 80, début des année 90) mais les disquettes s'échangeait par boite de 50 ou de 100 dans la cour du collège/lycée ! Et pourtant... les boites des jeux (originaux, payés au prix fort) s'accumulaient sur les étagères.
    Et cette dualité n'a pas changé avec l'arrivée du réseau. Le MP3, puis le DivX ont étendu la pratique à d'autres 'produits'. Nous échangions les MP3 avant Napsters, en copiant en masse les répertoires des potes...

    La pratique s'est étendue à des inconnus lorsque les débits sont devenus suffisants: à l'époque, la bande passante du câble ou de l'ADSL n'étaient réellement utile que si vous pratiquiez le téléchargement... Et curieusement nous étions nombreux à y souscrire... A l'époque, tout le monde téléchargeait sans arrière-pensées, ni dénégations hypocrites.

    Plus tard, quelques années de RMI m'ont permis de confirmer ce que je pressentais: la thèse du manque à gagner est absurde. Jamas je n'aurais acheté ce que j'ai téléchargé pendant cette période: ça aurait représenté 5 ou 10 fois mon revenus global!
    Est-ce que mes dépenses ont baissé à cause du téléchargement? Dans certains secteurs, comme les jeux, oui, je dois l'avouer... A cause de l'argent, des prix, bien sûr. Mais pas seulement: l'offre légale était tellement en retard en termes de qualité, de disponibilité... Les plateformes de jeux en ligne, Steam en tête, ont rétabli l'équilibre, et aujourd'hui mon menu démarrer se partage entre le gratuit (freeware, free2play), le téléchargé et l'acheté.
    J'attend avec impatience un équivalent à ces plateformes pour les séries télé: non seulement les prix sont délirants (calculez le prix d'une saison! calculez le prix à l'heure!) et d'ailleurs même en y mettant des fortunes, aucune offre légale ne supporte la comparaison dans ce domaine: choix extrêmement restreint, en retard d'un voire deux ans...
    L'arrivée de Netflix a prévue pour quand, déjà?

    Après avoir reçu (récemment) ma lettre recommandée de la Hadopi, je me suis évidememment posé la question:
    Ai-je été un pirate? Oui parfois lorsque je décidais de 'ripper' un DVD acheté ou loué pour 'rendre' à la communauté. Un voleur? J'en doute.

    Dernières questions:
    - Pourquoi est-il possible proposer un contenu gratuit à la télévision (rentabilisé par la publicité) et pas sur le Net, alors que la minute de publicités ciblées pourraient se vendre plus cher?
    - Un film holywoodien est supposé être rentabilisé par son exploitation en salle aux Etats-Unis, l'exploitation 'worldwide', les BR, DVD et diffusion ne sont que des bonus... N'y a-t-il pas là une forme d'escroquerie?

  •  - Par Foufix

    Amesys Bull contre les pédophiles !

    vimeo.com
    Images France Télévision http://www.francetv.fr/info/la-societe-francaise-qui-a-aide-kadhafi-a-traquer-ses-opposants-se-defend_35639.html

    Je me souviens d'un truc qui date d'y a pas très longtemps. Le patron d'une entreprise qui fabrique des systèmes pour traquer le fameux pédo-nazis qui diabolise les nations au travers d'internet qui a, ce jour là appris à une journaliste de France Télé à faire son travail, en lui suggérant les bonnes questions... Sans doute, ce monsieur n'avais visiblement pas les bonnes réponses aux questions posées.

  •  - Par Foufix

    Amesys Bull contre les pédophiles !

    vimeo.com
    Images France Télévision http://www.francetv.fr/info/la-societe-francaise-qui-a-aide-kadhafi-a-traquer-ses-opposants-se-defend_35639.html

    Je me souviens d'un truc qui date d'y a pas très longtemps. Le patron d'une entreprise qui fabrique des systèmes pour traquer le fameux pédo-nazis qui diabolise les nations au travers d'internet qui a, ce jour là appris à une journaliste de France Télé à faire son travail, en lui suggérant les bonnes questions... Sans doute, ce monsieur n'avais visiblement pas les bonnes réponses aux questions posées.

  •  - Par Foufix

    Amesys Bull contre les pédophiles !

    vimeo.com
    Images France Télévision http://www.francetv.fr/info/la-societe-francaise-qui-a-aide-kadhafi-a-traquer-ses-opposants-se-defend_35639.html

    Je me souviens d'un truc qui date d'y a pas très longtemps. Le patron d'une entreprise qui fabrique des systèmes pour traquer le fameux pédo-nazis qui diabolise les nations au travers d'internet qui a, ce jour là appris à une journaliste de France Télé à faire son travail, en lui suggérant les bonnes questions... Sans doute, ce monsieur n'avais visiblement pas les bonnes réponses aux questions posées.

  •  - Par Foufix

    Amesys Bull contre les pédophiles !

    vimeo.com
    Images France Télévision http://www.francetv.fr/info/la-societe-francaise-qui-a-aide-kadhafi-a-traquer-ses-opposants-se-defend_35639.html

    Je me souviens d'un truc qui date d'y a pas très longtemps. Le patron d'une entreprise qui fabrique des systèmes pour traquer le fameux pédo-nazis qui diabolise les nations au travers d'internet qui a, ce jour là appris à une journaliste de France Télé à faire son travail, en lui suggérant les bonnes questions... Sans doute, ce monsieur n'avais visiblement pas les bonnes réponses aux questions posées.

  •  - Par Foufix

    Amesys Bull contre les pédophiles !

    vimeo.com
    Images France Télévision http://www.francetv.fr/info/la-societe-francaise-qui-a-aide-kadhafi-a-traquer-ses-opposants-se-defend_35639.html

    Je me souviens d'un truc qui date d'y a pas très longtemps. Le patron d'une entreprise qui fabrique des systèmes pour traquer le fameux pédo-nazis qui diabolise les nations au travers d'internet qui a, ce jour là appris à une journaliste de France Télé à faire son travail, en lui suggérant les bonnes questions... Sans doute, ce monsieur n'avais visiblement pas les bonnes réponses aux questions posées.

  •  - Par Anonyme

    La première fois que j'ai entendu parler d'Internet c'était en 1997 par une amie qui se connectait avec son père la nuit pour payer moins cher. La première fois que j'y ai touché c'était en 2001 via ma console Sega Dreamcast et son modem 56K. Facturation à la minute, première adresse mail sur Voila, j'utilisais essentiellement le net pour m'acheter des mangas d'occasion sur Priceminister et des DVD Zone 1 sur Amazon. Dés 2002, j'avais un ordinateur portable, nettement plus commode à utiliser. Je découvrais alors les joies des forums, car les chan IRC vivaient alors leurs dernières heures, et des achats sur Ebay qui venait de racheter le célèbre site IBazar dont Simone faisait la pub à longueur de journée à la télévision.

    Autant j'ai aimé passionnément ce net 1.0 conçu par des passionnés pour des passionnés, où la fanpage était reine et la pub marginale. Autant, je m'abstiendrai de tout commentaire sur le net 2.0 que nous subissons actuellement car je risquerai d'être méchante... ;)

  •  - Par Anonyme

    La première fois que j'ai entendu parler d'Internet c'était en 1997 par une amie qui se connectait avec son père la nuit pour payer moins cher. La première fois que j'y ai touché c'était en 2001 via ma console Sega Dreamcast et son modem 56K. Facturation à la minute, première adresse mail sur Voila, j'utilisais essentiellement le net pour m'acheter des mangas d'occasion sur Priceminister et des DVD Zone 1 sur Amazon. Dés 2002, j'avais un ordinateur portable, nettement plus commode à utiliser. Je découvrais alors les joies des forums, car les chan IRC vivaient alors leurs dernières heures, et des achats sur Ebay qui venait de racheter le célèbre site IBazar dont Simone faisait la pub à longueur de journée à la télévision.

    Autant j'ai aimé passionnément ce net 1.0 conçu par des passionnés pour des passionnés, où la fanpage était reine et la pub marginale. Autant, je m'abstiendrai de tout commentaire sur le net 2.0 que nous subissons actuellement car je risquerai d'être méchante... ;)

  •  - Par Anonyme

    La première fois que j'ai entendu parler d'Internet c'était en 1997 par une amie qui se connectait avec son père la nuit pour payer moins cher. La première fois que j'y ai touché c'était en 2001 via ma console Sega Dreamcast et son modem 56K. Facturation à la minute, première adresse mail sur Voila, j'utilisais essentiellement le net pour m'acheter des mangas d'occasion sur Priceminister et des DVD Zone 1 sur Amazon. Dés 2002, j'avais un ordinateur portable, nettement plus commode à utiliser. Je découvrais alors les joies des forums, car les chan IRC vivaient alors leurs dernières heures, et des achats sur Ebay qui venait de racheter le célèbre site IBazar dont Simone faisait la pub à longueur de journée à la télévision.

    Autant j'ai aimé passionnément ce net 1.0 conçu par des passionnés pour des passionnés, où la fanpage était reine et la pub marginale. Autant, je m'abstiendrai de tout commentaire sur le net 2.0 que nous subissons actuellement car je risquerai d'être méchante... ;)

  •  - Par Anonyme

    La première fois que j'ai entendu parler d'Internet c'était en 1997 par une amie qui se connectait avec son père la nuit pour payer moins cher. La première fois que j'y ai touché c'était en 2001 via ma console Sega Dreamcast et son modem 56K. Facturation à la minute, première adresse mail sur Voila, j'utilisais essentiellement le net pour m'acheter des mangas d'occasion sur Priceminister et des DVD Zone 1 sur Amazon. Dés 2002, j'avais un ordinateur portable, nettement plus commode à utiliser. Je découvrais alors les joies des forums, car les chan IRC vivaient alors leurs dernières heures, et des achats sur Ebay qui venait de racheter le célèbre site IBazar dont Simone faisait la pub à longueur de journée à la télévision.

    Autant j'ai aimé passionnément ce net 1.0 conçu par des passionnés pour des passionnés, où la fanpage était reine et la pub marginale. Autant, je m'abstiendrai de tout commentaire sur le net 2.0 que nous subissons actuellement car je risquerai d'être méchante... ;)

  •  - Par Anonyme

    La première fois que j'ai entendu parler d'Internet c'était en 1997 par une amie qui se connectait avec son père la nuit pour payer moins cher. La première fois que j'y ai touché c'était en 2001 via ma console Sega Dreamcast et son modem 56K. Facturation à la minute, première adresse mail sur Voila, j'utilisais essentiellement le net pour m'acheter des mangas d'occasion sur Priceminister et des DVD Zone 1 sur Amazon. Dés 2002, j'avais un ordinateur portable, nettement plus commode à utiliser. Je découvrais alors les joies des forums, car les chan IRC vivaient alors leurs dernières heures, et des achats sur Ebay qui venait de racheter le célèbre site IBazar dont Simone faisait la pub à longueur de journée à la télévision.

    Autant j'ai aimé passionnément ce net 1.0 conçu par des passionnés pour des passionnés, où la fanpage était reine et la pub marginale. Autant, je m'abstiendrai de tout commentaire sur le net 2.0 que nous subissons actuellement car je risquerai d'être méchante... ;)

  •  - Par Anonyme

    La première fois que j'ai entendu parler d'Internet c'était en 1997 par une amie qui se connectait avec son père la nuit pour payer moins cher. La première fois que j'y ai touché c'était en 2001 via ma console Sega Dreamcast et son modem 56K. Facturation à la minute, première adresse mail sur Voila, j'utilisais essentiellement le net pour m'acheter des mangas d'occasion sur Priceminister et des DVD Zone 1 sur Amazon. Dés 2002, j'avais un ordinateur portable, nettement plus commode à utiliser. Je découvrais alors les joies des forums, car les chan IRC vivaient alors leurs dernières heures, et des achats sur Ebay qui venait de racheter le célèbre site IBazar dont Simone faisait la pub à longueur de journée à la télévision.

    Autant j'ai aimé passionnément ce net 1.0 conçu par des passionnés pour des passionnés, où la fanpage était reine et la pub marginale. Autant, je m'abstiendrai de tout commentaire sur le net 2.0 que nous subissons actuellement car je risquerai d'être méchante... ;)

  • Une contre-histoire des Internets - 1995 : Internet à la télé - ARTE

    www.youtube.com
    Uploaded by ARTE on 2013-03-26.

    1995 : pour la première fois, une émission de télévision parle d'Internet... et le décrit comme un repaire de pirates, de néo-nazis et puis de pédophiles, aussi.

    Dans la foulée, donc, certains décident de défendre "ce qu'est vraiment Internet".

    Avec @laurentchemla (https://twitter.com/laurentchemla)

  • Une contre-histoire des Internets - 1995 : Internet à la télé - ARTE

    www.youtube.com
    Uploaded by ARTE on 2013-03-26.

    1995 : pour la première fois, une émission de télévision parle d'Internet... et le décrit comme un repaire de pirates, de néo-nazis et puis de pédophiles, aussi.

    Dans la foulée, donc, certains décident de défendre "ce qu'est vraiment Internet".

    Avec @laurentchemla (https://twitter.com/laurentchemla)

  • Une contre-histoire des Internets - 1995 : Internet à la télé - ARTE

    www.youtube.com
    Uploaded by ARTE on 2013-03-26.

    1995 : pour la première fois, une émission de télévision parle d'Internet... et le décrit comme un repaire de pirates, de néo-nazis et puis de pédophiles, aussi.

    Dans la foulée, donc, certains décident de défendre "ce qu'est vraiment Internet".

    Avec @laurentchemla (https://twitter.com/laurentchemla)

  •  - Par keithmars

    A une époque où le poste de télévision était le totem du salon pesant 4 tonnes et était squatté par Léon Zitrone, Guy Lux et Roger Gicquel dans un écosystème grisâtre, cadenassé et amidonnée, mon institutrice de CE2 nous avait parlé d'une étonnante télévision interactive à laquelle on pourrait demander tout ce qu'on voudrait et qui nous répondrait en retour, dans l'instant, avec textes et images. Une boîte magique abolissant les frontières entre émetteur et récepteur.. - Même des recettes de cuisine ? demandais-je. - Même des recettes de cuisine me répondit-elle. Je n'ai pas le souvenir qu'elle nous ait parlé de pédo-nazis en classe et du mauvais goût comme arme de moquerie massive ... Néanmoins nous étions en 1976 et notre institutrice d'un très haut degré de coolitude, prophétisait en évoquant les futurs sortilèges de l'internet (du minitel?), ce pays de cocagne interactif . Nous étions très excités derrière nos cols pelle-à-tarte.

  • À la pêche aux pedo-nazis, certains sont doués.
    Voici un premier best-of, vous en connaissez d'autres ?

  • À la pêche aux pedo-nazis, certains sont doués.
    Voici un premier best-of, vous en connaissez d'autres ?

Chargement...