Recherche : #usenet

  •  - Par 
  • Usenet, forums et parole publique - Une contre-histoire des Internets - ARTE

    www.youtube.com
    Laurent Chemla (@laurentchemla) nous raconte comment, pour lui, Usenet, ancêtre des forums, fut une école de la parole publique. Pour télécharger cette vidéo en Creative Commons : http://download.www.arte.tv/permanent/u1/contre-histoire/FR_CHEMLA_2-INTERNETS.mov Et pour découvrir d'autres contre-histoires : http://lesinternets.arte.tv

    Laurent Chemla (http://twitter.com/laurentchemla) nous raconte comment, pour lui, Usenet, ancêtre des forums, fut une école de la parole publique.

  • Vous avez archivé des listes de discussion, entre 1985 et 1995, qui traite d'Internet en général, et en français en particulier ? Camille Paloque-Berges, une des quelques universitaires françaises à travailler sur l'histoire de l'Internet, a besoin de vous...

  • Et pendant ce temps-là, le CNRS organise un séminaire sur les "Histoires de l'internet", de Cyclades aux sites de rencontre en passant par Usenet : les compte-rendus ne sont pas toujours très denses, mais y'a tout plein de noms de pionniers... et de chercheurs.

  •  - Par Anonyme  via rue89

    Les premières expériences ? Ma foi ce fut de connecter deux micro ordinateurs (C 64) entre eux via un modem au milieu des années 80 et s'envoyer des messages. Quelques années plus tard on eut droit à la distribution des minitels avec son 11. Mais d'un autre côté, on avait enfin des serveurs usenet et BBS français. Il ne faut pas oublier à l'époque dès 19 h 00 nous pouvions appeler en france pour le prix d'une communication locale. A travers les BBS, on profitait de l'expérience de chacun pour se familiariser avec le réseau ainsi que toutes ces formes de communications car internet, les protocoles et les logiciels évoluaient (usenet, BBS, newsgroups, gopher, IRC). Et puis ce fut la grande époque des années 90 on a eut les premiers FAI grands publics (avec les cds d'un mois offert dans les magazines). Bon d'un autre côté les sites web restait désespérément statique (et lents à charger sans compter les @$~&# de gifs animés sur les sites français ou sur les webring). Et puis aller sur le web c'était bien mais fallait-il aussi savoir ce que l'on recherchait même si les magazines faisaient du remplissage avec des adresses web. Rien ne valait Alta Vista, puis Yahoo. Dès que Yahoo a commencé à faire de la pub une grande partie des gens on migré illico sur Google qui venait juste de sortir. Après il y avait tout ce qui tournait autour du web c'est à dire les langages html ou java, la guerre des navigateurs netscape et explorer, Flash (très très lents) etc...
    On ne passait pas trois mois sans découvrir une nouveauté ou un nouveau service. Note : Les thématiques (obligatoire) sur le formulaire me font franchement tiquer car ce n'est pas du hack ou machin chose.

  •  - Par Anonyme

    En 1986, je commençais ma thèse en informatique. J'ai eu accès à mon premier ordinateur VAX sous unix qui était relié à Internet. Il était déjà possible de faire du mail. Par hasard, un jour, en voulant renommer un fichier, je tape la commande rn comme sur DOS au lieu de mv comme sur Unix. EN faisant ça j'ai lancé le lecteur de newsgroups (Usenet) et ça m'a ouvert tout un univers de conversations dans le monde entier sur tous les sujets possibles. A cette époque les meilleurs chercheurs en informatique discutaient sur ces réseaux. Je me souviens de discussions entre Bertrand Meyer, l'inventeur d'Eiffel et de Bjarn Stroustrup l'inventeur de C++. Par ces groupes transitaient le code des programmes open source (emacs, postgres) et déjà les premières fichiers d'images pornographiques.

  • C'était un 18 juin : quand le dernier Ministre des Postes & Télécoms, un certain François Fillon, descendait dans l'arène Usenet-fr face au tollé provoqué par son amendement à la loi de réglementation des télécommunication en cours de discussion. Dispositions par la suite censurées par le Conseil Constitutionnel dans sa décision n°96-378-DC du 23 juillet 1996.

Chargement...